Page 3

Page 1

Page 2

Page 4

Page 5

Page 6 Application des Gans

Index du site

 

KESHE Foundation

Champ magnétique, Champ gravitationnel, Plasma

 

Fabrication du Générateur MAGRAV KESHE

 

Je vous invite à lire les vidéos au sujet de cette fondation

 

KESHE Foundation

 

One Planet

One Nation

One Race

Peace and Love

 

Sur Google : KESHE Foundation

 

Sur Google : KESHE Fondation en Français

 

Et un clin d'oeil vers le labo, des fioles et des bocaux,

des générateurs et des bouquins, physique quantique et métaphysique, Dolores Cannon et QHHT,

des abaques et un pendule, des ordinateurs et APN, beaucoup de patience et une grande passion.

Et toute mon amitié vers vous qui me rendez visite. Merci.

 

Pour alimenter le générateur, nous devons revenir à la page 2 qui explique le début de la fabrication des batteries à plasma dont voici les premières images :

 

A partir de maintenant il faut mettre les gans en place. Je vais donc filtrer les gans de Zinc, de Cuivre, et de Fer. Je conserve les liquides des gans pour d'autres applications et je mélange correctement dans une assiette, ce qui reste dans les filtres à café, des trois gans sans liquide, ou très peu. Ce mélange est très fin. Une belle boue très fine comme vous pouvez le voir.

Il suffit de prendre une serviette en papier, carrée, doublée, de la couvrir de ce mélange de trois gans étalé avec une cuillère en plastique sur sa moitié, d'y poser en bordure le fil central de la batterie et de le rouler serré, vers vous, à deux mains gantées. N'oubliez pas de mettre des gants et lavez-vous bien les mains tout de même, à la fin de votre travail.

Quand ils seront tous roulés, ici au nombre de seize, ils devront bien sécher, au moins 24 heures. Ensuite ils seront enroulés dans un papier cuisson fermé à chaque extrémité par un adhésif qui, dans ma fabrication, sera bleu au -et rouge au +

Sur les vidéos de La Fondation KFssi, Monsieur KESHE lui-même nous fait un dessin du fonctionnement et de la composition des batteries à plasma

et voici un exemple :

.

 

Et nous voici après 24 heures de séchage. L'enrobage du mélange de gans sur la longueur de l'axe central est sec. Nous pouvons enrober l'ensemble dans un papier cuisson collé avec un scotch bleu côté moins et en rouge de l'autre côté. Vous pouvez voir les éléments de la batterie montés alors qu'elle n'est pas encore terminée. Les deux coils de gauche sont la batterie elle-même et les trois de droite sont les capacitors. Vous devez savoir,comme expliqué sur le schéma de Monsieur KESHE, que l'axe à gauche est le moins, mais le plus n'est pas l'autre extrémité de l'axe. Le plus est sur la dernière spire à droite du dernier coil de droite.

 

Sous les deux enroulements de batterie, nouvel enrobage de gans, cette fois de l'Ormus dans une serviette en papier découpée à la largeur des batteries. Et le séchage des pièces suspendues se fera jusqu'au lendemain. Et à ce moment là, enrobage de cette partie dans du papier cuisson. Ensuite tous les enroulements seront positionnés au bon endroit, ne se touchant pas, collés surle papier cuisson. Avec une colle en pistolet. Vous devez savoir que le papier cuisson est gras. Il faut par exemple coller les adhésifs bleus et rouges sur eux-mêmes car ils se décollent sur le papier cuisson. Normal.

Vous pouvez remarquer la beauté de l'Ormus. Ici, il s'agit d'un mélange au sel d'Epsom et au sel de la Mer Morte dans de l'eau de Kerizinen.

Voici les images faites les jours suivants :

 

Pour l'instant je ne mesure aucun courant. Il me vient l'idée que ces bobines doivent se comporter comme des capacités. Des condensateurs. Il faudra les alimenter pour qu'elle redonne du courant. Et nous pouvons remarquer l'augmentation de ce champ mesuré, en augmentation constante depuis le cuivre brut jusqu'à la batterie terminée. Sur l'image suvante :

 

Nous allons maintenant travailler sur la page suivante 4

 

 

Contact

 

KESHE Retour Page 1

KESHE Retour Page 2

KESHE Retour Page 4

KESHE Retour Page 5

KESHE Retour Page 6

Retour Index